07/11

Une belle inconnue de Nicolas Kerszenbaum

18h30 • Centre Intermondes • Théâtre

Nicolas Kerszenbaum travaille trois semaines au Centre Intermondes à la création de son nouveau texte, "D'amour et d'eau fraîche" : l'histoire d'un auteur qui ne parvient plus à écrire, d'une rupture amoureuse qui ne parvient pas à cicatriser, d'une comédienne qu'on dit ratée mais qui adorerait enfin un peu de reconnaissance, d'un danseur congolais qui ne veut plus retourner au pays, d'un lieu culturel qui s'ouvre à la rentabilité privée, d'un toucan obèse et incendiaire qui culpabilise chacun autour de lui, d'une performeuse américaine qui survit grâce à l'économie de marché, d'une épidémie qui empêche les gens d'imaginer, d'un algorithme qui écrit des romans mieux que les meilleurs écrivains. L'histoire de la création au temps de l'ultralibéralisme, où le marché accélère, paralyse et anéantit des gestes artistiques. En plus de présenter ce projet, il proposera également son dernier spectacle, qu'il a écrit et mis en scène, un monologue avec Marik Renner et pour 20 spectateurs : "Une belle inconnue". Mère célibataire de trente ans en Seine-Saint-Denis, Hafsa nage tous les jours une heure trente pour anesthésier sa rupture et se sentir à nouveau vivante. Un soir, à la piscine, elle rencontre par hasard Yaya, un adolescent sans-papiers fan de mythologie grecque. Entre Hafsa et Yaya se tisse une relation qui n’a pas encore de nom, une belle inconnue, qui, peu à peu, transforme radicalement Hafsa. "Une belle inconnue" est un conte de fée moderne, très librement inspiré du voyage de Jason et des Argonautes : une histoire d’aujourd’hui, où l’amour, la maternité et la famille sont plus vastes, plus puissants et plus inattendus qu'on ne le prévoit. Qu'est-ce que c'est, aimer ? Sa famille, son conjoint, ses amis, un inconnu ? Et qu'est-ce que c'est accueillir ? Comment s'y prépare-ton ? Comment cela nous décentre-t-il ? Nous bouleverse-t-il ? C’est là les questions que pose "Une belle inconnue", texte inspiré d'une vingtaine d'entretiens réalisés à Sevran, Seine-Saint-Denis, autour de la question de l'hospitalité. Texte et mise en scène : Nicolas Kerszenbaum Avec Marik Renner Sound design : Guillaume Léglise Production : Théâtre de la Poudrerie / compagnie franchement, tu / La Manekine - Maison des cultures